Lors d’une cérémonie de mariage, il n’est pas rare que les mariés lisent un poème ou un texte d’amour. Ce dernier peut être écrit par vous-même si vous avez l’âme d’un poète. Cependant il existe une solution beaucoup plus simple. Il suffit de reprendre un poème d’amour ou un texte sur le mariage qui caractérise votre amour et votre union.
Depuis toujours, l’amour a inspiré de nombreux auteurs à travers le monde. Que ce soient un poète, un chanteur ou autres, vous n’aurez aucun mal à trouver le texte que vous aimeriez lire. Les poèmes peuvent être lus par les mariés qui expriment leurs sentiments mais aussi par une personne proche du couple comme un témoin, un parent ou autres.

Voici une sélection de 5 poèmes, textes ou chansons que vous pouvez lire lors de votre mariage.

1) Quelques mots d’amour

Il manque quelqu’un près de moi
Je me retourne tout le monde est là
D’où vient ce sentiment bizarre que je suis seul
Parmi tous ces amis et ces filles qui ne veulent
Que quelques mots d’amour
De mon village capitale
Où l’air chaud peut être glacial
Où des millions de gens se connaissent si mal
Je t’envoie comme un papillon à une étoile
Quelque mots d’amour
Je t’envoie mes images
Je t’envoie mon décor
Je t’envoie mes sourires des jours où je me sens plus fort
Je t’envoie mes voyages
Mes jours d’aéroport
Je t’envoie mes plus belles victoires sur l’ironie du sort
Et dans ces boites pour danser
Les nuits passent inhabitées
J’écoute les battements de mon cœur me répéter
Qu’aucune musique au monde ne saura remplacer
Quelque mots d’amour
Je t’envoie mes images
Je t’envoie mon décor
Je t’envoie mes sourires des jours où je me sens plus fort
Je t’envoie mes voyages
Mes jours d’aéroport
Je t’envoie mes plus belles victoires sur l’ironie du sort

De mon village à cent à l’heure
Où les docteurs greffent les cœurs
Où les millions de gens se connaissent si mal
Je t’envoie comme un papillon à une étoile
Quelques mots d’amour.
Michel Berger

2) L’hymne à l’amour

Le ciel bleu sur nous peut s’effondrer
Et la terre peut bien s’écrouler
Peu m’importe si tu m’aimes
Je me fous du monde entier
Tant que l’amour inond’ra mes matins
Tant que mon corps frémira sous tes mains
Peu m’importent les problèmes

Mon amour, puisque tu m’aimes…

J’irais jusqu’au bout du monde
Je me ferais teindre en blonde
Si tu me le demandais…
J’irais décrocher la lune
J’irais voler la fortune
Si tu me le demandais…
Je renierais ma patrie
Je renierais mes amis
Si tu me le demandais…
On peut bien rire de moi,
Je ferais n’importe quoi

Si tu me le demandais…

Si un jour la vie t’arrache à moi
Si tu meurs, que tu sois loin de moi
Peu m’importe, si tu m’aimes
Car moi je mourrai aussi…
Nous aurons pour nous l’éternité
Dans le bleu de toute l’immensité
Dans le ciel, plus de problèmes
Mon amour, crois-tu qu’on s’aime ?…

… Dieu réunit ceux qui s’aiment !
Edith Piaf

3) Que je t’aime

Quand tes cheveux s’étalent
Comme un soleil d’été
Et que ton oreiller
Ressemble aux champs de blé
Quand l’ombre et la lumière
Dessinent sur ton corps
Des montagnes, des forêts
Et des îles aux trésors
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Quand ta bouche se fait douce
Quand ton corps se fait dur
Quand le ciel dans tes yeux
D’un seul coup n’est plus pur
Quand tes mains voudraient bien
Quand tes doigts n’osent pas
Quand ta pudeur dit non
D’une toute petite voix
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Quand tu ne te sens plus chatte
Et que tu deviens chienne
Et qu’à l’appel du loup
Tu brises enfin tes chaînes
Quand ton premier soupir
Se finit dans un cri
Quand c’est moi qui dis non
Quand c’est toi qui dis oui
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Quand mon corps sur ton corps
Lourd comme un cheval mort
Ne sait pas, ne sait plus
S’il existe encore
Quand on a fait l’amour
Comme d’autres font la guerre
Quand c’est moi le soldat
Qui meurt et qui la perd
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime, que je t’aime, que je t’aime
Que je t’aime
Que je t’aime
Johnny Hallyday

4) Je t’aime, je t’aime et je t’aimerai

Mon enfant nue sur les galets
Le vent dans tes cheveux défaits
Comme un printemps sur mon trajet
Un diamant tombé d’un coffret
Seule la lumière pourrait
Défaire nos repères secrets
Où mes doigts pris sur tes poignets
Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai
Et quoique tu fasses
L’amour est partout où tu regardes
Dans les moindres recoins de l’espace
Dans le moindre rêve où tu t’attardes
L’amour comme s’il en pleuvait
Nu sur les galets
Le ciel prétend qu’il te connaît
Il est si beau c’est sûrement vrai
Lui qui ne s’approche jamais
Je l’ai vu pris dans tes filets
Le monde a tellement de regrets
Tellement de choses qu’on promet
Une seule pour laquelle je suis fait
Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai
Et quoique tu fasses
L’amour est partout où tu regardes
Dans les moindres recoins de l’espace
Dans le moindre rêve où tu t’attardes
L’amour comme s’il en pleuvait
Nu sur les galets

On s’envolera du même quai
Les yeux dans les mêmes reflets
Pour cette vie et celle d’après
Tu seras mon unique projet
Je m’en irai poser tes portraits
À tous les plafonds de tous les palais
Sur tous les murs que je trouverai
Et juste en dessous, j’écrirai
Que seule la lumière pourrait…
Et mes doigts pris sur tes poignets
Je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai

Francis Cabrel

5) Lorsque nous serons vieux

Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs,
Au mois de mai, dans le jardin qui s’ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants
Comme le renouveau mettra nos cours en fête,
Nous nous croirons encore de jeunes amoureux,
Et je te sourirai, tout en branlant la tête,
Et nous ferons un couple adorable de vieux
Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
Avec des petits yeux attendris et brillants,
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.
Sur le banc familier, tout verdâtre de mousse,
Sur le banc d’autrefois, nous reviendrons causer.
Nous aurons une joie attendrie et très douce,
La phrase finissant souvent par un baiser ;
Combien de fois, jadis, j’ai pu dire :  » Je t’aime « .
Alors, avec grand soin, nous le recompterons,
Nous nous ressouviendrons de mille choses, même
De petits riens exquis dont nous radoterons
Un rayon descendra, d’une caresse douce,
Parmi nos cheveux blancs, tout rose, se poser,
Quand sur notre vieux banc tout verdâtre de mousse,
Sur le banc d’autrefois nous reviendrons causer.
Et comme chaque jour je t’aime davantage,
Aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain,
Qu’importeront alors les rides du visage
Si les mêmes rosiers parfument le chemin.
Songe à tous les printemps qui, dans nos cours, s’entassent ;
Mes souvenirs à moi seront aussi les tiens !
Ces communs souvenirs toujours plus nous enlacent
Et sans cesse entre nous ils tissent d’autres liens ;
C’est vrai, nous serons vieux, très vieux, faiblis par l’âge,
Mais plus fort chaque jour je serrerai ta main,
Car, vois-tu, chaque jour, je t’aime davantage,
Aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain.
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.
Au mois de mai, dans le jardin qui s’ensoleille,
Nous irons réchauffer nos vieux membres tremblants
Comme le renouveau mettra nos cours en fête,
Nous nous croirons encore aux heureux temps d’antan,
Et je te sourirai, tout en branlant la tête,
Et tu me parleras d’amour en chevrotant
Nous nous regarderons, assis sous notre treille,
Avec des yeux remplis des pleurs de nos vingt ans…
Lorsque tu seras vieux et que je serai vieille,
Lorsque mes cheveux blonds seront des cheveux blancs.

Rosemonde Gérard

Selon vos goûts et le thème de votre mariage, vous pourrez adapter le poème d’amour. Il est tout de même préférable de ne pas choisir un texte trop long qui pourrait ennuyer vos invités. Vous pouvez aussi écrire un poème qui remet en scène votre amour depuis le début jusqu’au mariage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here